INUVIK

Il y a certaines traces indélébiles de l’histoire que le temps n’efface pas. Le génocide culturel des pensionnats autochtones fait partie de celles-ci.

A Inuvik, à 200 km au nord du cercle polaire, c’est tout une génération qui tente de guérir une blessure intime inscrite au plus profond de leur âme. Arrachés à leurs terres, à leurs racines, à leurs familles ils reconstruisent aujourd’hui leur identité qu’ils transmettront aux générations futures.

Portrait au fil de mes rencontres d’une génération en quête d’identité. 

DSC_0697.jpg
DSC_0680.jpg
DSC_0735.jpg
DSC_0696.jpg
DSC_0765.jpg
DSC_0767.jpg
DSC_0682.jpg